MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

[Bilan fin de saison] Morgan Sanson : courir ou mourir

Morgan Sanson en a fait une leçon de vie. À la recherche constante de l’impact et de l’espace au détriment parfois de l’aspect technique et tactique. Cependant le numéro 8 a connu cette saison un bien meilleur sort que les précédentes. Après un départ compliqué, il s’est prit en main et a réalisé de bons matches. Retour sur la saison 2019-2020 de Morgie.

« Morgan Sanson, est un huit de percussion »

André Villas-Boas

Très tôt, dès ses premières conférences de presse, le coach portugais le martel très vite. L’ancien du MHSC, est un relayeur, qui a besoin d’espace pour performer. Un discours réaliste en opposition avec les déclarations et choix de Rudi Garcia. Réaliste car la saison de Sanson en est le parfait exemple.

Un début de saison compliqué

Pour sa quatrième saison au club, Morgan semble emprunter le même chemin. On retrouve sur ce début de saison, un Sanson encore trop prit par ses travers. Des courses intenses mais pas toujours utiles. Heureusement la vapeur s’est renversée. Aidé par un coach qui lui fait confiance et qui sait que le joueur formé au Mans va finir par être intéressant.

Le tacticien portugais va le cadrer et lui apporter de la stabilité. Morgan Sanson évolue en huit axe gauche, un poste qui va occuper globalement toute la saison -hormis quelques matches en 10 et un en tant milieu dans un double piston-. Un ensemble d’éléments qui lui seront bénéfiques. Le fait de ne pas être trimbalé un peu partout et surtout d’être cantonné à un nombre réduit de tâches lui assurent pérennité.

Le renouveau

Le temps d’adaptation aux nouvelles exigences fut un peu long, le temps de vraiment installer le 4-3-3 de manière optimale et les consignes qui en découlent. Morgan Sanson après des prestations ratées (match aller contre Nice, Saint Etienne ou Rennes) va prendre du plaisir et de l’ampleur. Quand l’OM installe un bloc haut avec un pressing conséquent, c’est dans ces moments là qu’il se sublime.

Ces partitions contre Montpellier, Brest, Bordeaux et Angers sont très bonnes, il a été justes dans ses choix, ses courses. Il a multiplié les efforts, son abattage a été crucial, et surtout tout a été coordonné. Morgan s’est appliqué et surtout a eu cette confiance nécessaire pour ne pas se disperser et alambiquer son jeu. Son volume de jeu ont permit aussi à Amavi de prendre confiance offensivement.

Le natif de Saint-Doulchard est décisif

5 buts et 3 passes décisives en championnat, ce qui en fait le troisième joueur le plus décisif de l’effectif.

Dont deux superbes buts, emplit de finesse. L’un contre Bordeaux et l’autre contre Nantes. A noter que ces deux buts sont anecdotiques, il court, presse et s’agglutine dans l’espace. Caractéristiques du joueur qui exerce son plus beau jeu de ballon lorsqu’il prend la verticalité.

Confiance du coach

Son style et ses caractéristiques de jeu en ont fait un élément important de cette saison. Morgan a prit part à 30 confrontations cette saison. Ce qui en fait l’homme le plus utilisé par le chef de garde portugais. Ses qualités ont plu fortement. Son duo avec Rongier a été intéressant et important au vu des principes de jeu mises en place

Cette saison s’est plus ou moins divisée en trois parties. La première étant le rodage, la deuxième est la période où l’OM pressait haut, mettait de l’intensité et enfin la dernière correspond à celle connue entre la 20 et 28e journée où les joueurs olympiens évoluaient bas et semblaient laisser le jeu à l’adversaire. Après avoir passé cette phase d’installation, de compréhension, l’intensité était de mise, les olympiens pressaient et cherchaient à prendre la largeur, pour permettre à Dimitri d’enjoliver la soirée. Morgan Sanson avait bien compris son rôle.

Il combine avec Amavi et Payet afin de mettre en place des triangles de jeu. A l’image de la partition contre Montpellier ou le match aller contre Lille. Des schémas qu’on retrouvent principalement de début novembre jusqu’à la trève. Un mois durant lequel l’OM enchaîne 8 victoires en 9 matches, pas anodin si cela coïncide avec la bonne forme du relayeur. Bien sûr tout n’a pas été parfait non plus, ses qualités ont été masquées par son jeu parfois stéréotypé.

Des lacunes et des difficultés qui persistent

Il traîne encore ses lacunes observées les saisons précédentes. Le manque d’intelligence parfois dans ses courses et choix, de justesse dans les duels et technique. Mais globalement Sanson réalise des bons matches, il est récompensé par un but face à Lille, Angers et Bordeaux. Pour ce qui est de la phase retour, les oppositions ont prit une autre tournure.

L’OM enterre son intensité et laisse place à un retranchement quasi systématiquement dans son camp. Donner de l’importance au contre et surtout encore un peu plus les clés du jeu à Dimitri Payet. 8 journées ce sont déroulées et effectivement, Morgan a alterné entre le moyen et le à peine correct. Il n’est plus disposé dans les mêmes conditions et ca se ressent. Il tombe dans ses travers d’antan, c’est à dire des courses superflues.

Un système pas adapté à ses qualités

La faute à des consignes tactiques qui ne le mettent pas à son avantage et son bagage techniques trop faible pour créer du jeu dans les petits espaces. Il a aussi fait preuve de largesse a été moins tranchant, mais sa combativité, sa hargne ont réussi par moment à compenser le tout. Durant les deux dernières journées, il retrouve le poste de numéro 10, ce qui ne lui a pas facilité la tâche, il a tenu malgré tout à être décisif en marquant un jolie but face à Amiens.

La saison du numéro 8 a été ponctuée par du moins bien, du bon et enfin du moyen/ correct. Il reste néanmoins un joueur de l’effectif important, il a souvent permis à l’OM de garder la tête froide et l’ascendant sur les adversaires.

On a retrouvé un Sanson intéressant qui a su être mis en confiance par son coach. A l’heure où Jacques Henri Eyraud déclare que l’OM doit vendre des joueurs pour assurer les finances du club, il est difficile de ne pas faire entrer Sanson dans cette liste, surtout au vu de ce qu’il a pu montrer cette saison.

4 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go