MENU
PROCHAINS MATCHS
Logo FC Pinzgau
Amical
Dimanche 19 Juillet 2020
Pas encore défini
Pas diffusé
Logo Marseille

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS
Logo FC Pinzgau
Amical
Dimanche 19 Juillet 2020
Pas encore défini
Pas diffusé
Logo Marseille

Aucun match programmé pour les Féminines

Aucun match programmé pour la Réserve

Aucun match programmé pour les U19

Aucun match programmé pour les U18

Aucun match programmé pour les U17

Chronique d’un exode forcé : le mercato phocéen à l’heure de la récession

L’appel à « l’head » (of football) du président Eyraud tarde à porter ses fruits. C’est pourtant d’une cellule de recrutement en pleine possession de ses moyens dont l’OM a besoin, car sur le plan des départs comme sur celui des arrivées, les chantiers sont énormes. Comme cet hiver, tout le monde est à vendre et le mercato s’annonce angoissant. Faites vos jeux, rien ne va plus !

Le « all-in » n’est plus permis

Réduits à négocier directement avec les joueurs pour faire des économies sur les commissions d’agent, notamment dans la très récente prolongation de Yohann Pelé, les dirigeants olympiens ne peuvent plus s’en cacher : il faudra se serrer la ceinture tout l’été. Si plusieurs ventes seront primordiales pour remplir des caisses désespérément vides, il faudra tout de même recruter. Eyraud, Villas-Boas et consorts doivent d’ores et déjà se montrer malins pour flairer les bons coups.

Peu surprenant, donc, de voir sortir du chapeau les noms de Pape Gueye, Daler Kouziaïev ou encore Joël Ngoya. Les deux derniers cités arrivent en fin de contrat et rejoindraient l’OM sans indemnité. Le cas de Gueye est assez atypique. Tout juste arraché au Havre par Watford, le milieu de 21 ans ne compte pas jouer en Angleterre la saison prochaine. Le club serait disposé à le laisser repartir contre un chèque de 5 millions d’euros. Une faible somme pour un joueur qui présente plus de garanties que les pistes évoquées plus haut. Attention toutefois, car plusieurs pensionnaires de Ligue 1 se seraient déjà penchés sérieusement sur le dossier.

L’OM à la recherche d’un latéral gauche, quelle surprise…

Si peu de noms ont fuité ces derniers temps – une fois n’est pas coutume – le poste de latéral gauche reste une absolue priorité du recrutement. Le manque criant de concurrence au poste explique d’ailleurs pourquoi Jordan Amavi est rarement cité parmi les éventuels partants. Il faut écarter Niels Nkounkou des prétendants au rôle de doublure, et ce, pour deux raisons majeures. D’une part, il serait a priori le seul à n’avoir pas signé de contrat professionnel parmi ceux ayant reçu une proposition de l’OM. Surtout, sans aucune minute disputée en professionnel, le jeune latéral (19 ans) peut difficilement prétendre à la place de numéro 2 au poste. À en croire le staff, des progrès sont encore nécessaires notamment sur le plan de la concentration, afin de franchir un palier. En bref, l’OM doit recruter un défenseur gauche.

Et pourtant, à ce poste, peu de joueurs ont été cités récemment. La dernière piste en date est malgré tout très crédible et cohérente avec la situation financière. Hassane Kamara, élément important du dispositif de David Guion, serait sur les tablettes de l’OM. Et à Reims, meilleure défense de Ligue 1, les places se méritent au sein de l’arrière-garde. Tranfermarkt évalue le latéral de 26 ans à 4,8 millions d’euros, et ce dernier intéresserait Watford et Nice. L’OM a un avantage sur ces concurrents en disputant la Ligue des Champions mais ne peut rien conclure à court terme, du moins pas sans avoir vendu au préalable.

Si la rumeur Kamara n’aboutira peut-être pas, son profil semble idéal. À 26 ans, il lui reste encore une marge de progression, doublée d’une expérience du haut niveau depuis la montée de Reims il y a deux saisons. De plus, l’indemnité de transfert semble raisonnable et le salaire, même revalorisé, resterait a priori en-deçà des équivalents olympiens, puisque selon Onze Mondial, le défenseur ne fait pas partie du top 10 des joueurs champenois les mieux payés et touche donc moins de 35 000€/mois. Un profil de joueur plutôt expérimenté et financièrement accessible, à donc privilégier côté olympien.

Étoffer à moindre coût un effectif trop court

La rumeur M’Baye Niang semble avoir pris du plomb dans l’aile ces derniers jours. Qu’importe, elle atteste tout de même que Germain ne donne pas plus satisfaction en interne que vu du dehors. Le minot tant chéri des amoureux de l’OM, Marley Aké, parait quant à lui un peu juste pour enfiler le costume de doublure dans une saison européenne. Le cas de Mitroglou n’a pas été évoqué par le club. Nul ne sait d’ailleurs à ce jour ce que Villas-Boas compte faire de l’international grec.

Quoi qu’il en soit, peu probable de voir arriver prochainement un buteur supplémentaire. À ce poste, la concurrence est rude sur le marché. Les attaquants fiables sont rares, donc souvent chers. Si cette saison aurait pu être propice à faire grandir un jeune buteur, l’exercice à venir sera bien plus exigeant.

La possibilité de voir arriver ce type de profil à la Commanderie existe, mais cela parait difficile aujourd’hui, d’autant plus que les prix s’envolent souvent très vite lorsqu’il est question de jeunes promesses offensives. Tino Kadewere et les 12 millions qu’a déboursé Lyon pour ses services en sont la parfaite illustration, alors que ce dernier n’avait à son actif qu’une demie-saison aboutie en Ligue 2, sans aucune expérience dans l’élite.

À l’image des noms mentionnés en introduction, l’OM semble pour le moment se concentrer sur la recherche d’un milieu de terrain. C’est en effet au cœur du jeu que les rumeurs de transferts font rage. Pas étonnant, donc, de voir le club s’activer pour pallier les départs qui s’annoncent. Le portugais Joao Mario, qui plairait au coach, semble pour le moment inaccessible. Sa valeur tournerait autour d’une quinzaine de millions d’euros.

Intransférable n’est pas marseillais

Des tendances mais peu de réelles certitudes

Décidément, Marseille aime cultiver sa différence. Cependant, les supporters de l’OM s’en seraient sûrement passés cette fois-ci. En principe, la pré-saison d’un club en Ligue des Champions s’accompagne de spéculations sur les grands noms qui pourraient venir gonfler les rangs de l’écurie concernée. Ici, il est plutôt question de savoir combien de cadres vont quitter le navire.

Duje Ćaleta-Car, Bouna Sarr et Christopher Rocchia sont les derniers joueurs à la mode hors de l’Hexagone. Fort d’un prêt réussi à Sochaux, le jeune latéral gauche plaît en Belgique notamment. Alors qu’il n’a jamais réussi à s’imposer à Marseille, sera-t-il encore jugé trop léger pour l’OM ? Rien n’est moins sûr, et ce serait donc synonyme d’un départ probablement définitif cette fois-ci.

Pour les deux autres, la donne est toute autre. Titulaires (indéboulonnable, en ce qui concerne le Croate), ils sont également bien cotés sur le marché. Sarr pourrait filer contre une quinzaine de millions d’euros (10 fois son prix d’achat). Encore insuffisant pour atteindre cette fameuse barre des 60 millions, mais ce serait là un bon début. L’attachant colosse Ćaleta-Car est aujourd’hui estimé à 20 millions d’euros par Transfermarkt mais, si la crise du Covid-19 n’a pas de trop lourdes conséquences, l’OM peut en espérer au moins le double. C’est d’ailleurs la somme qui serait demandée pour un autre gros potentiel de l’effectif, qui n’est autre que Boubacar Kamara. Potentiellement deux grosses rentrées d’argent mais deux énormes pertes sur le terrain. Une offre de 10 millions a été proposée pour le Croate et devrait être déclinée par l’OM.

Quid également de Morgan Sanson, qui plaît beaucoup à la Premier League et dont le retour sous les couleurs olympiennes n’est pas à l’ordre du jour en cas d’offre un tant soit peu intéressante.

Un banc en sursis

Le cas Maxime Lopez laisse moins de place au doute. Très courtisé, particulièrement en Espagne, le minot devrait changer d’air cet été, après une saison difficile derrière le trio KamaraSansonRongier. Un crève-cœur en vue pour ceux qui rêvaient de voir l’enfant du Burel confirmer au plus haut niveau. Maintenant, rien n’est acté et l’espoir est toujours permis pour ses aficionados. Kevin Strootman veut rester pour prouver qu’il n’est pas fini, et n’intéresse de toute façon pas grand monde en vue d’un transfert. Valère Germain trouvera peut-être une porte de sortie en Ligue 1. Enfin, Florian Thauvin est au crépuscule d’une saison blanche. Sa valeur a fortement chuté mais pour le moment, aucun club ne s’est manifesté afin de s’offrir ses services.

Si les ventes sont obligatoires pour se maintenir à flot, il faudra tout de même prendre garde à ne pas perdre le cap de l’Europe. Mais après tout, Franck Conte nous a laissé espérer que Villas-Boas serait un bon capitaine…

4.8 4 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments