MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Jordan Amavi, un cas qui pose question

Au club depuis la saison 2017-2018, Jordan Amavi fait un passage contrasté à l’OM. Nous émerveillant lors de sa première saison, il a déçu en 2018-2019. 2019-2020 a été une saison intéressante et 2020-2021 prête à confusion. Entre cartons rouges, blessures et Covid-19, le défenseur gauche vit une saison quasi-blanche, sûrement sa dernière sous les couleurs phocéennes.

Masterclass d’Amavi lors de sa première saison

Arrivé d’Aston Villa dans l’optique d’être le remplaçant de Patrice Evra, Jordan Amavi débarque en 2017 dans une équipe qui joue l’Europa League. L’ancien niçois ne va pas rester sur le banc très longtemps. Suite à une violente altercation entre Patrice Evra et un supporter lors d’un match contre Guimarães en C3, ce dernier va être licencié par le club, donnant par conséquent la possibilité à Amavi de monter dans la hiérarchie. Vitesse, qualité de centre, apport offensif et défensif, le latéral gauche a brillé lors de sa première saison. Pour couronner le tout, celle-ci se conclut avec un but en Coupe de France et sept passes décisives dont une en Europa League. Tout semble donc aller pour le mieux pour le Français qui va pourtant voir sa deuxième saison prendre un mauvais sens.

Jordan Amavi contre Paris en 2017/2018

2018-2019 : une deuxième saison très compliquée

Alors qu’il entame sa deuxième saison sous le maillot marseillais, Jordan Amavi est le seul joueur de l’effectif à pouvoir évoluer sur le flanc gauche. Fatigué, manquant de confiance, il est moins percutant voire parfois complètement amorphe. Il déçoit et les critiques fusent. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, seulement deux passes décisives pour l’ancien niçois en 2018-2019. Il sera mis sur le banc contre Dijon, Amiens, Paris et même Nîmes par Rudi Garcia, le coach de l’époque. En plus de cela, la saison marseillaise en C3 est catastrophique et l’arrière gauche participe aux humiliations contre Francfort et la Lazio Rome notamment.

Une troisième saison signe de réconciliation pour Amavi

Les supporters sont réticents quant au retour du latéral gauche sur la pelouse du Vélodrome. Le match face à Rennes au cours duquel il se fait huer en témoigne. Son début de saison est moyen, mais l’arrivée d’André Villas-Boas va faire du bien à Amavi. Son entente avec Dimitri Payet l’aide également à se remettre sur de bons rails. N’ayant toujours pas de concurrence à son poste, il redevient le joueur de la saison 2017-2018. Et justement, cette bonne forme va se matérialiser en un but contre les Girondins de Bordeaux. Sur un corner de Payet, Amavi prend son élan et dévie le ballon dans le but, le stade exulte, tout comme le joueur qui devient un exemple de persévérance. Les matchs suivants de l’ancien niçois sont très bons. Sa saison se termine avec un but et une passe décisive en 26 matchs.

Sa quatrième saison, un cache-cache ?

On espérait une continuité de la part d’Amavi lors de sa quatrième saison au club. Testé positif à la Covid-19 en août, le début de saison s’annonce compliqué pour l’ancien niçois. S’il joue le premier match contre Brest, il se fait exclure suite aux échauffourées contre Paris dès la deuxième journée. Il rate les trois matchs qui suivent. La participation de l’OM en Ligue des Champions ne sera pas non plus un long fleuve tranquille pour le numéro 18. Sa perte de balle contre l’Olympiakos fait perdre le premier match européen des Phocéens. On retrouve un Jordan Amavi moyen, pas à 100 % de ses capacités. Pourtant, en Ligue 1, tout va bien ou presque. Il inscrit un but contre Bordeaux (victoire 3-1). Il joue le match contre Nîmes dans son intégralité (victoire 2-0), mais ne participe pas au choc contre Monaco (victoire 2-1). Une déchirure musculaire s’est déclarée mais il joue contre Rennes selon le souhait de Villas-Boas. Ce risque pris n’est pas judicieux, Yūto Nagatomo le remplace ainsi au bout de 20 minutes et une nouvelle blessure semble se profiler.

Jordan Amavi, blessé contre Rennes en décembre 2020

De ce fait, Jordan Amavi manquera 10 matchs dont un de Ligue des Champions. Dans le même temps, l’OM va couler en ne gagnant qu’un seul de ses matchs. Alors que le retour du joueur se précise, la crise marseillaise continue. Il fera enfin son retour dans l’effectif contre Bordeaux en restant sur le banc. Contre Nice et Nantes, il entre pour quelques minutes. La fragilité du joueur est aujourd’hui d’actualité puisqu’il serait encore blessé à la cuisse selon les propos de Nasser Larguet.

[À lire aussi] : [Mercato] Jordan Amavi ne poursuivra pas à l’OM : un symbole d’échec et une opportunité pour le club

Côté supporters, on se demande ce qui se passe. Le joueur, en fin de contrat en juin, souhaite-t-il quitter le club au plus vite et n’a-t-il ainsi plus la volonté suffisante pour revenir sur le terrain avec l’OM ? Ou la blessure est-elle sévère et Jordan Amavi ne peut-il pas jouer ? En tout cas, son absence est pénalisante et Nagatomo, dont les performances sont en dents de scie, le remplace.

0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments