MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Les coups de pied arrêtés, force ou faiblesse pour l’OM ?

Mbuku de Reims, Brassier de Brest ou encore Mitrovic de Strasbourg, ces trois joueurs ont inscrits, récemment, des buts de la tête suite à des coups francs ou des corners contre l’OM. Dans les duels aériens, la défense marseillaise se fait souvent prendre à revers. Khéphren Thuram-Ulien de Nice en est le parfait exemple, le milieu niçois avait pris le dessus sur la charnière olympienne lors de leur dernière confrontation. Cependant, les coups de pied arrêtés restent, également, une arme fatale en faveur de l’OM de Jorge Sampaoli. Thauvin contre Paris, Caleta-Car face à Brest ou encore Balerdi contre Dijon et Lorient. Avec des tireurs comme Payet ou Thauvin, les coups-francs sont globalement réussis. Alors, une force ou une faiblesse pour l’OM ?

Trop de largesses défensives pour l’OM !

Depuis l’arrivée de Jorge Sampaoli, l’OM opère avec trois défenseurs centraux. Álvaro González, Leo Balerdi et Duje Ćaleta-Car forment généralement cette charnière titulaire. Néanmoins, entre les suspensions et les blessures, ce trident défensif peut changer et provoquer certains déséquilibres. Les trois olympiens cités ne sont cependant pas irréprochables. Forts, respectivement, de leurs 1 mètre 82, 1 mètre 87 et 1 mètre 92, ils se font souvent dominer dans le domaine aérien sur des centres ou des coups de pied arrêtés adverses.

Une défense centrale rarement impériale

Le dernier match en date, celui contre Strasbourg. Stefan Mitrović, le défenseur serbe, avait battu dans les airs Álvaro González suite à un corner botté par Liénard. Ce but démontre toute l’apathie globale des défenseurs sur ces actions et met l’OM dans de grandes difficultés (l’OM concèdera le nul contre le RCSA). La défense centrale était à ce moment présente dans la surface mais n’a pas réussie à empêcher le joueur d’1 mètre 89 de battre Mandanda, qui n’a rien pu faire sur son coup de tête.  

Un autre exemple, le but de Mbuku, jeune attaquant de 18 ans du stade de Reims. Le joueur d’1 mètre 70 a réussi à s’imposer face à une défense phocéenne composée de Balerdi, Álvaro et Perrin. Ce but démontre toutes les largesses défensives marseillaises dans le domaine aérien. Hormis eux, Pape Gueye et Boubacar Kamara formaient, ce soir-là, le milieu de terrain et leurs physiques auraient pu changer la donne. Alors que l’OM subissait ce corner, le minot olympien était sorti sur blessure quelques secondes auparavant. Ce fait de jeu a, probablement, permis au rémois d’ouvrir la marque qui étaient en supériorité numérique.

Le numéro 21 Nathanaël Mbuku a sauté plus haut que tout le monde pour battre Mandanda

Sur l’ensemble de la saison, la défense marseillaise a remporté 540 duels aériens et en a perdu 526 !

Est-ce un problème d’alignement ?

Les buts encaissés contre Strasbourg et Reims ne sont pas si anodins et résultent d’un problème récurrent. Face au joueur alsacien, mettre un joueur plus grand au marquage aurait sûrement empêché les Marseillais de concéder l’ouverture du score. Malgré la vigilance d’un Steve Mandanda qui répète à ses défenseurs : «Marquage, Marquage !», cela ne semble pas concluant vu le laxisme de certain sur coups de pied arrêtés. La défense de zone peut souvent poser problème et l’alignement n’est pas respecté.

Justement, le laxisme, parlons-en! Prenons le match contre Monaco. L’Olympique de Marseille avait ouvert la marque par Radonjić mais va finir par sombrer en Principauté. Avec une défaite 3-1 contre l’ASM, les olympiens avaient entériné leurs rêves de podium ce jour-là. Ce qui est plus dramatique, c’est la naïveté de l’équipe sur corner. Malheureusement, les trois buts avaient été concédés suite à ces coups de pied arrêtés, et que dire du troisième, sur un coup-franc direct sous la barre transversale.

Guillermo Maripán et Aurélien Tchouaméni avaient profité de la nonchalance marseillaise. Sur le premier but, c’est encore Álvaro qui était au marquage et qui s’était fait avoir par la taille du défenseur chilien. Frappé par Golovin, le second but de l’ASM arrive à la suite d’une énième erreur flagrante de la défense bleue et blanche, toujours sur corner.

En effet, Tchouaméni était seul au point de pénalty, lâché par Balerdi, et a inscrit un autre but de la tête. Le milieu de terrain monégasque avait également profité de l’erreur de Mandanda qui n’avait pas assuré sa sortie.

Á Lens, le but pris par les olympiens confirmait la faiblesse dans les airs de la défense de l’OM. C’est sur un centre que Medina inscrit un but et bat Mandanda. Le défenseur argentin avait été oublié par l’arrière garde phocéenne.

12 buts de la tête marqués par l’OM !

Oui l’OM donne des buts sur coup de pieds arrêtés, mais en inscrit également. De nombreux buts ont été marqués pour sauver les meubles et gagner des matchs. Une statistique qui effraie tout de même : l’OM est la 16ème équipe de Ligue 1 avec 120 centres et corners réussis.

Des buts décisifs

Contre Strasbourg, Benedetto saute et ajuste sa tête qui permît à l’OM d’égaliser sur un centre d’Henrique. L’Argentin soulage l’OM qui récupère un point contre les strasbourgeois. Bis répétita quelques semaines avant contre Dijon avec une tête de Balerdi qui bat la défense bourguignonne. Servi par Payet sur corner, le numéro 5 marque son deuxième but de la saison. Toujours contre Dijon, le numéro 10 offrait une passe décisive pour Álvaro, permettant à l’OM de faire le break.

La détente de Benedetto contre Strasbourg (1-1)

Justement, Leo Balerdi avait inscrit son premier but sur un coup-franc. C’était contre Lorient qu’il avait profité d’un loupé du gardien adverse pour marquer dans un angle fermé de la tête. Florian Thauvin était à l’initiative du but de l’ancien de Boca Juniors. Autre exemple de la force des coups de pied arrêtés pour l’Olympique de Marseille, le premier match de la saison contre le Stade Brestois.

Duje Ćaleta-Car avait profité de deux caviars de Thauvin sur coups-francs pour inscrire un doublé. Parfaitement aidé par l’ancien lillois, Caleta-Car permettait à l’OM de prendre ses trois premiers points de la saison 2020/2021.

Germain contre Lille, Amavi contre Bordeaux, Thauvin contre Monaco, Rongier contre Angers, Radonjić contre Montpellier, Cuisance contre Rennes. Bref, tous ces joueurs ont inscrits un but de la tête. Ces réalisations ont permis à l’OM de prendre des points et ne pas finir sur des défaites.

Toutefois, il ne faut pas oublier les passeurs qui sont à l’origine de ces buts. Benedetto, Payet, Sanson, Thauvin et Henrique. Voici les cinq joueurs qui ont permis aux joueurs ci-dessus de marquer un but de la tête. Il est évident qu’avec des frappeurs comme Payet ou Thauvin, cela facilite grandement les choses.

On aurait donc plus tendance à dire que les coups de pied arrêtés aident les Olympiens à gagner des matchs, surtout depuis l’arrivée de Sampaoli. Mais, les montées incessantes sur les côtés de Lirola ou Henrique, donnent aux adversaires la liberté de centrer et créent des situations que nos défenseurs maîtrisent mal. Espérons que les joueurs améliorent ce domaine crucial qu’est le jeu aérien pour la saison prochaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go