MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

#OMFCL : L’OM s’accroche à l’Europe

À l’occasion de la 32ème journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille recevait le FC Lorient. Un match capital pour les deux équipes et qui aura tourné à l’avantage des Olympiens. Dans un match à multiples rebondissements (3-2), l’OM reste dans la course à la 5ème place, objectif de cette fin de saison.

Une équipe remaniée

Pour cette rencontre, Jorge Sampaoli n’a pas eu le choix de recomposer sa défense. D’une part, en raison des suspensions qui pénalisent trop souvent ce secteur. Et d’autre part, suite aux blessures qui le privent de certains éléments importants depuis de longues semaines.

Exclu lors du déplacement à Montpellier, Duje Ćaleta-Car est suspendu pour deux rencontres. Il rejoint son compère Álvaro González privé de ce match pour accumulation d’avertissements. On rajoutera dans cette liste d’absents Valentin Rongier et Jordan Amavi, blessés depuis quelques temps et dont le retour se fait attendre. Bonne nouvelle, les Japonais Sakai et Nagatomo font leur réapparition dans le groupe.

La défense centrale sera composée de Balerdi, Perrin auteur de son premier but en pro au stade de la Mosson et de Sakai. Le latéral droit dépanne de nouveau et fait apprécier sa polyvalence. Lirola, désormais incontournable à droite, on aura droit à une petite surprise pour le coté opposé. En effet, Florian Thauvin occupe le couloir gauche. Du fait de son recul, Cuisance sera titulaire aux cotés de Gueye et Kamara. Pour finir en attaque, le duo Milik-Payet aura la tâche de concrétiser les attaques marseillaises.

Coté lorientais, c’est une équipe habituelle où on peut remarquer la présence sur le banc de Jérémy Morel. Le défenseur breton aura porté les couleurs de l’OM pendant quatre saisons.

Quand tout roule pour toi, c’est kiffant, mais ce n’est pas là qu’on apprend le plus en tant que sportif, en tant qu’humain. Donc le fait d’avoir eu des moments un peu plus compliqués également à Marseille m’a aidé, m’a renforcé. Je suis fier d’avoir joué dans ce club.

Jérémy Morel pour le quotidien Ouest France

Une première période à oublier

D’entrée de jeu, les Olympiens auront la mainmise sur le ballon. Comme attendu, les Lorientais procèdent en contre et c’est ainsi qu’ils ouvrent le score (19ème). Servi par Wissa, Teremas Moffi se joue de Steve Mandanda et pousse le ballon au fond des filets. Un mauvais alignement de la défense est en cause sur le but encaissé. A présent mené, l’OM n’a pas d’autre choix que de réagir mais n’arrive pas à se créer des occasions franches.

Malgré de multiples appels dans le dos des défenseurs, Milik ne voit aucun ballon lui arriver à destination. A défaut d’être servi, c’est en solo qu’il essaie de se procurer des occasions. Hormis une tête de Balerdi qui sera de nouveau averti, et un tir au dessus de Perrin, on assiste à une domination stérile de l’OM. Certains joueurs en particulier, Thauvin ou Cuisance n’arrivent pas à trouver leur place. La pause donnera à Sampaoli le temps de régler ces imperfections. C’est ainsi que l’OM rentre aux vestiaires mené et avec aucun tir cadré à son actif.

Une équipe métamorphosée

Les hommes changent, pas la tactique. En effet, Luis Henrique relaie Perrin et se place en piston gauche, Thauvin se positionne au milieu où il semble plus à l’aise. Tandis que Kamara retrouve son poste de prédilection en charnière centrale, l’OM accélère dès l’entame de cette seconde mi-temps. Les mouvements s’enchaînent et des possibilités s’offrent aux attaquants, à l’image de Thauvin qui retrouve des couleurs ou de Milik qui voit le cadre d’un peu plus près. La pause aura permis aux joueurs de respirer et ainsi de revenir sur le terrain avec d’autres intentions.

La merveille de Payet

Ainsi, les Olympiens feront basculer le match en quelques minutes. Superbement servi d’une remise de la tête de Milik, Dimitri Payet permet à son équipe d’égaliser (53ème). D’une reprise de volée, le meneur de jeu inscrit assurément l’un des plus beaux buts de cette saison. Transformé depuis le changement d’entraîneur, il confirme que l’équipe à un autre visage lorsque cet homme est en forme. Sur cette réalisation, la déviation de l’attaquant polonais est à la hauteur du geste réalisé par la suite. L’avant centre se procurera deux occasions mais échoue dans le dernier geste.

L’OM continue d’attaquer et c’est logiquement qu’il prend l’avantage. Décalé par Thauvin, Pol Lirola gagne son face-à-face avec Dreyer et signe sa première réalisation sous le maillot bleu et blanc (56ème). Grâce au repositionnement de certains joueurs, le club phocéen mène mais ne s’arrête pas en si bon chemin. Payet est ainsi proche d’un doublé mais pêche dans sa finition en voulant soigner l’esthétique de cette action. L’OM aurait pu bénéficier d’un penalty pour une faute de main mais l’arbitre en a décidé autrement.

En dépit d’une domination claire sur cette seconde période, l’Olympique de Marseille ne se met pas à l’abri et Lorient en profite pour égaliser. En effet, à la suite d’ une mauvaise passe de Thauvin, le tandem Wissa-Moffi se rappelle aux mauvais souvenirs de la défense olympienne. Lancé en profondeur, l’avant-centre lorientais trompe Mandanda d’une frappe croisée. Le match est nettement relancé et l’arrière garde phocéenne se laisse une nouvelle fois surprendre en contre-attaque.

Payet une nouvelle fois décisif

Lirola, homme du match

Malgré le danger constant qu’ils apportent, le coach du club du Morbihan, Christophe Pelissier sort son duo d’attaque tandis que Khaoui remplace Cuisance. Le match nul est un mauvais résultat pour les Olympiens dans la quête d’une place européenne, mais on sait que les dernières minutes définissent souvent le résultat final. En effet, il ne faut ni arriver en retard ni quitter prématurément les rencontres concernant l’équipe emmenée par Jorge Sampaoli. On en aura la preuve une nouvelle fois dans ce qu’ on appelle désormais le Sampa-Time.

Dans les arrêts de jeu de la partie, décalé par Payet, Lirola s’offre un doublé d’une frappe croisée. Devenu un élément incontournable depuis son arrivée au dernier mercato, l’Espagnol est l’auteur d’une performance rare pour un latéral marseillais. Au cours de ces dernières années, on peut se rappeler d’une performance semblable concernant Taye Taiwo contre Grenoble en 2009 ou Demetrius Ferreira en 2004 contre Strasbourg.

Quant au numéro 10 olympien, il est une nouvelle fois passeur décisif pour un but d’un défenseur qui se rajoute aux offrandes délivrées dernièrement à Balerdi, Perrin ou encore Álvaro. Il sera remplacé par Nagatomo pour la dernière minute du match.

Lirola auteur d’un doublé

L’OM ne lâche rien. Mené à la mi-temps, les joueurs ont réussi à inverser la tendance et ainsi de maintenir sous pression leurs concurrents directs. Le bilan de Sampaoli à domicile est également parfait avec quatre victoires en autant de matchs. Le seul bémol qu’on pourrait apporter concerne les buts encaissés mais le jeu porté vers l’attaque prôné par le technicien argentin comporte une part de risque qui plait assurément aux fidèles du club olympien.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments