MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

#SLBOM : Un match nul mais des satisfactions

Après avoir fait une rencontre laborieuse contre Braga (match nul 1-1), l’OM était de retour au Portugal pour y défier le Benfica Lisbonne, troisième du dernier championnat portugais. Les Marseillais ont fait jeu égal avec les Lisboètes. Si le niveau proposé est perfectible, des phases de jeu ont émerveillé les fans olympiens. Des joueurs se sont mis en évidence bien que certains ont raté leur match.

Les choix de Jorge Sampaoli

Si le système tactique est difficile à déchiffrer, les joueurs alignés par le coach argentin ont bien répondu au défi proposé par Sampaoli. Steve Mandanda occupait le poste de gardien de but. Défense à trois avec Leo Balerdi, Álvaro et Luan Peres, qui étrennait sa première titularisation. Devant, Kamara et Henrique étaient alignés sur les côtés. Gerson et Gueye devant la défense. Ünder, Dieng et Payet composaient la ligne offensive.

Un début de match équilibré…

À l’inverse de la rencontre contre Braga, l’OM s’en sort lors du début de match. Quelques erreurs techniques sont à dénombrer même s’il n’y avait pas de gros risques, pour le moment. A la cinquième minute de jeu, le match est assez équilibré. Pour les Phocéens, Payet et Ünder combinaient quelques fois. Le Réunionnais s’est écroulé devant la surface mais l’arbitre n’a pas sifflé une faute évidente.

Luan Peres en duel avec Rafa.

Deux minutes plus tard, Luis Henrique alerte Dieng dans le dos de la défense mais le ballon atterrit dans les bras du gardien de Benfica. Le début de match est certes réussi mais l’OM n’arrive pas à se créer des occasions franches. Henrique arrive à faire la différence sur son aile gauche mais son centre à la 11ème minute ne trouve pas preneur. Néanmoins, les hommes de Jorge Sampaoli obtiennent un corner.

…mais, but de Benfica dans le temps fort de l’OM

Sur ce corner, Ünder est à la retombée et frappe mais c’est contré par les adversaires. Une contre-attaque a été bien organisée par les Lisboètes. Face à un laxisme cuisant de l’axe défensif, l’attaquant Rafa s’infiltre dans la surface et est légèrement percuté par le duo Peres/Balerdi. L’arbitre siffle un penalty pour l’équipe de Jorge Jesus.

Une occasion permettant aux Portugais d’ouvrir le score. D’autant plus que la statistique ne va pas en faveur des Olympiens.

En effet, Pizzi transforme la sentence face à Mandanda. Malgré un bon début de match, grosse douche froide pour les Bleus et Blancs.

L’action de Payet est de toute beauté

Dimitri Payet va finir une première mi-temps de haute volée. Cela va être le cas à la 25ème minute avec une passe aveugle pour Dieng qui bute sur le gardien adverse. Quelques minutes plus tard, le numéro 10 tire un coup-franc qui va retomber sur Leo Balerdi, le défenseur ne parvient pas à redresser le ballon dans la cage portugaise.

Même si l’OM tente d’alerter les Lisboètes, ces derniers vont avoir une grosse occasion avec Pizzi qui enroule une frappe, déviée in extremis par Leo Balerdi, auteur d’un tacle salvateur.

C’est à la 38ème minute que les Marseillais vont enfin égaliser. Sur une transversale de Payet vers Henrique, le Brésilien retrouve le Français sur le flanc droit. L’ancien Nantais repique dans l’axe et trompe Vlachodimos. Un sursaut d’orgueil reprend les Olympiens.

Une deuxième période aboutie mais pas de but

Jorge Sampaoli va faire des choix forts au retour de vestiaire. Kamara et Gerson out, Rongier et Guendouzi in. Ces changements permettent de voir une nouvelle configuration tactique : le 3-4-3 avec Gueye et Guendouzi devant la défense et Rongier piston droit. Cependant, à trente minutes du terme, le Benfica s’incruste dans la moitié de terrain marseillaise avec un Rafa qui dribble le gardien. Il va finaliser l’action mais le but est refusé pour une position d’hors-jeu logique.

Guendouzi et Henrique, à la 66ème minute, vont combiner sur le flanc gauche. Bamba Dieng va reprendre le cuir mais sa frappe est contrée par la défense portugaise, à bout portant. Deux minutes plus tard, Ćaleta-Car, Saliba, Konrad, Benedetto et Radonjić remplacent Álvaro, Balerdi, Henrique, Payet, Dieng et Ünder. L’international turc n’aura pas été en grande réussite ce soir.

Trop d’occasions ratées

Malgré tous ces changements, les Marseillais peinent à se créer des occasions très franches. L’ailier serbe envoie un bon centre à Benedetto qui dans la surface décoche une frappe qui finit très loin des cages du gardien grec. Une opportunité loupée pour un attaquant en instance de départ. À la 77ème minute, Radonjić centre pour Gueye qui laisse passer à Guendouzi. Le milieu français envoie une lourde frappe mais pas cadrée. Encore une situation qui ne se concrétise pas.

Côté Benfica, Seferović alerte Mandanda en duel mais le portier français va sortir gagnant. De toute façon, l’attaquant suisse était positionné hors-jeu. L’ancien de Boca Juniors, Benedetto, fait à nouveau un mauvais choix. Suite à une énième récupération de Gueye, l’Argentin de 31 ans envoie une frappe à 30 mètres, signe de dépit et de manque de confiance. Alors que trois, quatre joueurs accompagnaient l’action. Globalement, les rentrants n’ont pas pu faire la différence.

Malgré le match nul, de nombreuses choses sont à citer. Dans les tops, on peut retrouver Payet, Gueye et même Peres ou Dieng qui ont fait un match intéressant. Gerson et Ünder n’ont pas marqué de points, c’est ce qui a été dit lors du talk d’après match. Prochaine rencontre face à l’ASSE ce mercredi.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments