MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

[#BilanSaison] Jordan Amavi : Une blessure qui gâche tout

La saison a sonné le glas. L’occasion pour la rédaction de Peuple Olympien de revenir en détails sur les performances de chaque olympien. Jordan Amavi n’y échappe pas et voit alors un bilan mitigé. Il a été bien plus absent que prévu et n’a pu s’exprimer comme on l’aurait tous voulu. Et Dieu sait si l’on avait besoin de lui sur ce côté gauche de la défense. En attendant, il n’est revenu que tardivement au sein de l’équipe et on espère le revoir au meilleur niveau la saison prochaine.

Une saison à oublier

Des débuts fidèles au poste

Ces dernières années à l’OM, le poste de latéral gauche est un réel casse-tête. Non pas par le choix difficile que doit effectuer le coach parmi plusieurs joueurs, mais plutôt par le manque réel de talent à ce poste. Jordan Amavi, arrivé à l’été 2017 d’Aston Villa, donne un peu d’espoir quant à la résurrection de ce poste.

Après une saison 2019-2020 stoppée prématurément, le Français retient tout de même de bonnes critiques à son égard. En difficulté et même sifflé sur les débuts, André Villas-Boas le défend et lui redonne de la confiance. C’est un nouvel Amavi que l’on découvre sur la pelouse et ses performances font plaisir à voir.
Il reprend donc le boulot avec de la confiance et de bonnes sensations au vu de l’année qui vient de s’écouler. Le monde tourne bizarrement mais l’OM a toujours Jordan comme latéral gauche. Hiroki Sakai fait office de remplaçant sur les deux flans et son compatriote, Nagatomo, débarque en Phocée gratuitement pour apporter toute son expérience. Cela dit, il est clair qu’au vu de ce que le Japonais offre sur le terrain, tout le monde préfère garder Amavi en tant que titulaire.

Amavi laisse sa place à Nagatomo, alors qu’il revient doucement sur les terrains en fin de saison.

Mais pour en revenir au début de saison, il faut noter tout d’abord que le défenseur contracte malheureusement la COVID-19 peu de temps avant la reprise de la Ligue 1. Un aléa qui crispe un peu tout le staff, soucieux que cela se propage. Mais le virus n’empêche pas le joueur de démarrer la saison dans le XI olympien.

Les deux premiers matchs, face à Brest et Paris, se soldent par une victoire. Cela dit, le Classico laisse des traces et le latéral écope d’un carton rouge à la toute fin du match pour s’être pris la tête avec Kurzawa. Ceci lui privant de trois matchs par la suite. Ce sont Balerdi et Nagatomo qui en attendant font le job de remplaçant. Résultats : une défaite et deux nuls. De quoi se poser des questions sur l’indispensabilité de Jordan Amavi au sein du XI. Comme évoqué précédemment, son coéquipier japonais n’est pas en forme et Leo Balerdi n’est pas vraiment à son poste sur ce coup. Sakai, obligé de rester sur la droite, ne peut aider.

Les six matchs suivants pourraient confirmer cette tendance à être dépendant du latéral français. En effet, ce sont cinq victoires et un nul pour l’OM alors qu’Amavi est bon titulaire. Il marque même un but lors de la rencontre face à Bordeaux. Le Français est en forme et fait plaisir à voir, toujours sous la houlette d’AVB.

L’Europe : un cauchemar pour tous

Côté Ligue des Champions, c’est un tout autre refrain. En championnat, l’équipe n’est pas flamboyante mais reste efficace et Amavi tire son épingle du jeu. Il progresse, dans la continuité de la saison précédente et donne de l’espoir à ce poste.

« D’un point de vue collectif, il va falloir bien gérer la saison, avec un calendrier plus chargé. Mais on est à l’OM et on disputera le championnat pour se qualifier à nouveau en Ligue des champions. Sur un plan personnel, j’aimerais être plus décisif, que ce soit défensivement ou offensivement. Notamment sur les passes décisives. Je dois plus faire marquer mes coéquipiers, c’est ce qui me manque, et je dois gagner mes duels. J’ai la confiance de mes coéquipiers et du coach, je vais le rendre sur le terrain. »

– Jordan Amavi pour La Provence

Un rappel bien triste s’impose : cinq défaites et une victoire lors des phases de poules. Amavi, lui, joue titulaire lors des cinq premiers mais ne connaît pas le retour contre Manchester City, blessé. Son influence n’est plus quand il s’agit de cadors du niveau au-dessus. L’OM ne semblait pas prêt et le latéral ne peut rien y changer, malgré son très bon début de saison.

Sur les cinq matchs, il joue les 90 minutes à chaque fois. Écopant par la même occasion de deux cartons jaunes, face à Manchester City puis au FC Porto. Ses performances restent satisfaisantes dans l’ensemble mais les mauvais résultats collectifs ramènent dans l’ombre ce fait-là.

Blessé et disparu

Alerté musculairement avant d’affronter Monaco en décembre, Amavi ne prend pas part à la rencontre. Cependant, il revient rapidement et s’aligne sur son côté gauche pour le match face à Rennes. Mais cette rencontre sonne comme un tournant dans la saison des Olympiens. De par le carton rouge de Pape Gueye oui, mais aussi par la rechute de Jordan Amavi. Au bout de vingt minutes, le Franco-togolais s’agenouille au sol, contraint et désolé de ne plus pouvoir continuer. Gros coup dur pour lui, alors qu’il offre une très bonne saison jusque-là.

Amavi se blesse à nouveau lors du match face à Rennes le 16/12/20.

S’en suit une série de douze matchs sans jouer. Aussi bien en championnat, qu’en coupe de France ou au Trophée des Champions, mais aussi en Ligue des Champions. L’OM doit composer sans lui et de là, les deux latéraux japonais alternent pour essayer de tenir le rang sur le côté gauche de la défense. L’arrivée, à l’hiver, de Pol Lirola a en tout cas fait du bien, pouvant reprendre le côté droit et laisser Sakai relever comme il peut le niveau de son compatriote Nagatomo. Un casse-tête que l’on voudrait éviter, alors que des tensions s’installent entre les supporters et le président Eyraud. Rien ne va plus aux alentours de janvier et se priver d’Amavi n’aide en rien pour les résultats sportifs.

Et pourtant, un espoir surgit au mois de février. Sur le banc face à Bordeaux, il rentre à la toute fin des deux matchs suivants (Nice et Nantes) mais pour faire acte de présence finalement. Surtout qu’il rechute avant l’Olympico et enchaîne de nouveau onze matchs sans faire partie du groupe. Les semaines passent et se ressemblent pour le Français. Les supporters sont également dans l’ignorance. La blessure, qui semble se situer au niveau du mollet, dure tellement que cela en devient un mystère.

Un avenir qu’on pensait loin de l’OM

Sa situation a toujours été dans le flou depuis l’été dernier. Des rumeurs de départs s’accentuent ainsi lors du mercato hivernal, alors qu’il est déjà blessé. Au point que tout le monde le voit partir dans un autre club et ne pas reprendre la saison avec ses coéquipiers marseillais. Surtout qu’en vue de sa fin de contrat, il serait intelligent de la part de la direction d’y gagner un certain bénéfice en le lâchant à un autre club. Durant l’été, le Napoli était intéressé mais c’était bien le seul club. En hiver, les rumeurs ne se multiplient pas mais deviennent plus sérieuses. Finalement, ce n’est que du vent et il faut se le dire, un joueur blessé n’attire pas tant. Dossier clos, la saison reprend avec son latéral dans les rangs, toujours blessé oui mais bien olympien.

Une saison qui n’a finalement pas empêché la prolongation

Jordan Amavi refoule finalement le gazon pour terminer la saison. On ne pensait vraiment pas le revoir de par la longévité de sa blessure mais il est bon tout de même de voir ce qu’il peut encore faire en ces derniers instants du championnat. Le 9 mai 2021, il réapparait sur la feuille de match pour affronter l’AS Saint-Étienne. Il ne reste finalement que sur le banc mais pour tous les supporters, c’est un soulagement de le voir enfin de retour.

Lors de l’avant-dernier match, face à Angers, il rentre pour quelques petites minutes, histoire de se remettre en jambe. Enfin, et donc dans le système de Sampaoli, il se positionne comme un milieu gauche pour affronter Metz. De par son profil offensif, il peut tout à fait fonctionner de cette manière. C’est d’ailleurs un meilleur équilibre que ce XI nous offre puisque Lirola est très porté vers l’attaque, tandis que Nagatomo et Sakai sont très prudents et se débrouillent mieux défensivement. De là, le jeu penche beaucoup sur la droite, mais avec le retour d’Amavi, on peut espérer un rééquilibrage. Sur le dernier match, il sort au bout de 67 minutes, offrant de bons espoirs pour la saison prochaine.

En parlant d’avenir, l’OM lui a offert une prolongation de contrat ! Malgré une saison gâchée par les blessures, le club garde une totale confiance en lui, alors qu’il serait arrivé en fin de contrat le 30 juin prochain. Une bonne nouvelle pour le poste puisque Sakai et Nagatomo ne seront plus olympiens à partir de la saison prochaine. Il a prouvé qu’il avait les qualités et Sampaoli semble l’apprécier dans son système. À voir si Longoria arrive à lui trouver un remplaçant voire une concurrence. Il est donc bien Olympien pour la saison prochaine et ne devrait pas quitter le groupe cet été.

Il est sous pavillon phocéen jusqu’en 2025. Une bonne nouvelle pour l’effectif finalement, puisque le poste reste toujours problématique. Amavi reste donc sur son flanc, le temps de trouver sa relève également. En espérant le revoir en pleine forme dès le début de l’exercice 2021-2022. L’OM verra l’Europa League et devra se montrer aux avant-postes en championnat. Pour cela, il faut un Amavi en feu, qui mettra en valeur le système de Jorge Sampaoli.

Ce sont finalement au total 18 matchs pour le Toulonnais pour un petit but. Un maigre bilan dû à sa longue blessure bien évidemment. Puisqu’en forme, il faisait honneur à son poste et ne l’aurait sûrement pas perdu, face à la concurrence au sein du groupe. Mais on peut espérer le voir conquérant dans le système du coach argentin. Il a déjà montré sur ses deux dernières apparitions qu’il est capable d’apporter à nouveau. Avec une préparation estivale sérieuse, Amavi reviendra sûrement en pleine forme.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments