MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Départs : comment ça se présente ?

Toujours sous le joug du fair-play financier, l’OM risque de vivre un mois de janvier assez singulier. D’un côté, la nécessité de vendre reste d’actualité, pour dégraisser et surtout récupérer des liquidités. Mais sportivement, la donne a changé. D’un groupe en difficulté, Villas-Boas a constitué une équipe compétitive, et il n’a pas l’intention de lâcher un de ses poulains cet hiver.

Considérer le sportif et le financier

Le coach Villas-Boas compte s’appuyer sur son groupe au complet et ce dès février. Il ne voit donc pas d’un bon œil le besoin de vendre qu’a le club, bien qu’il en ait pleinement conscience. D’autre part, Jacques-Henri Eyraud tout comme Andoni Zubizarreta ont clairement pour mission de renflouer les caisses. Cependant, on sait à quel point ce dernier travaille main dans la main avec le technicien portugais (il l’avait fait venir lui-même à Marseille !) et l’on peut avoir bon espoir quant à sa capacité d’écoute vis-à-vis du lusitanien.

Sans sortie de joueur, on ne fera rien.

André Villas-Boas, lors de la conférence de presse en préambule d’OM-Nîmes

Pour résumer : si vente il y a, elle devra être faite en prenant compte l’intérêt sportif de l’équipe et l’équilibre du groupe. Dans cette optique, il n’y a pas de vente urgente, mais plusieurs cas particuliers. Faisons le point.

Ceux qui devraient rester

On serait tenté de répondre : « Tout le monde. » Il est vrai que les finances ne sont pas saines. De ce fait, chaque offre intéressante sera écoutée et pourra déboucher sur un accord. Toutefois, certaines pistes seront d’emblée peu crédibles. On voit mal comment pourrait partir Florian Thauvin cet hiver, en convalescence. L’ancien Bastiais a repris la course récemment et n’aura pas la tête à un départ cet hiver. S’il intéresse des cadors européens, il y a peu de chances pour que ceux-ci jettent leur dévolu sur un joueur qui n’est pas à 100% de ses capacités. Comme lui, Dimitri Payet sera peu sujet à des offres. Les deux hommes ont en commun un objectif : l’Euro 2020. Dans cette course, le Réunionnais a tout de même un temps d’avance. Quoi qu’il en soit, les deux offensifs ont tout intérêt à rester en Ligue 1 jusqu’à la fin de la saison.

Il y a peu de chances de voir partir Payet cet hiver.

Dans les éventuels transferts, il faudra aussi écarter les gardiens. Steve Mandanda vise l’Euro lui aussi et n’a pas vocation à quitter le club. Pelé ira très probablement au bout de son contrat, qui prend fin en juin prochain. D’autant plus que l’Albatros dépanne actuellement dans les buts olympiens. Enfin, on voit mal l’OM se séparer si tôt de sa jeune perle Simon Ngapandouetnbu, qui, à 16 ans, brille déjà avec la réserve.

Nemanja Radonjić, qui renaît en ce début de saison, ainsi que Boubacar Kamara, attireront les convoitises mais devraient s’inscrire dans la durée avec l’OM. Deux belles promesses que l’on voit difficilement être vendues dans la précipitation en cours de saison.

Enfin, arrivés l’été dernier et malgré leurs prestations de bonne facture, il semble improbable de voir partir Darío Benedetto, Álvaro González et Valentin Rongier. Le jeu des contrats protège l’OM dans une moindre mesure contre d’éventuelles velléités venues d’Angleterre, par exemple.

Deux dossiers chauds et un cas épineux

Le message qui émanait du board olympien ces derniers temps sonnait comme un « tout est à vendre ». Tout, non, mais aucune offre ne sera négligée.

D’ailleurs, quand on parle d’éléments « bankables« , c’est souvent le même nom qui revient depuis plusieurs mois : Morgan Sanson. En forme, le natif de Saint-Doulchard bénéficie toujours d’une belle cote outre-Manche. S’il s’est rendu indispensable dans le onze de Villas-Boas, c’est probablement lui qui posera un cas de conscience à la direction en cas d’offre alléchante. Il est potentiellement le dossier le plus chaud de l’hiver. Après lui, c’est Maxime Lopez qui pourrait également faire ses valises en janvier. Barré par l’ancien Montpelliérain et Rongier au milieu, il n’est pas exclu qu’il aille chercher du temps de jeu ailleurs. Lopez n’est plus titulaire et sa vente pourrait se négocier avantageusement. À suivre également.

Maxime Lopez s’enlise dans son nouveau statut de remplaçant. Villas-Boas compte sur lui mais le minot pourrait être tenté d’aller voir ailleurs.

Le cas de Kevin Strootman relève lui aussi du casse-tête. Dans l’article que nous lui avons dédié cette semaine, nous vous expliquions la complexité de sa situation. Le Batave aura probablement un bon de sortie cet hiver, malgré le fait que Villas-Boas souhaite le conserver, comme le reste de l’effectif. L’indemnité de transfert risque d’en décevoir beaucoup quand il partira, mais s’il quitte le navire cet hiver, l’économie de salaire sera tout de même conséquente. À n’en pas douter, Strootman sera au cœur de nombreuses rumeurs le mois prochain. Pour rappel, ces dernières avaient commencé dès novembre et les clubs cités sont déjà nombreux. Après le Milan AC, Everton, West Ham et le PSV Eindhoven, c’est le Hertha Berlin qui a récemment été associé au Néerlandais… et le mercato n’a pas encore ouvert ses portes ! L’hiver sera chaud !

Garder un œil sur certains

D’autres individualités feront, a priori dans une moindre mesure, l’objet de bruits de couloir. Le premier d’entre eux, c’est Duje Ćaleta-Car. Homme fort de la défense, le vice-champion du monde est l’auteur d’une très belle première partie de saison. Solide et fiable, le géant croate a de quoi plaire en Europe, et il peut être considéré comme un futur dossier bouillant au même titre que Sanson, Lopez et Strootman.

La question se pose de savoir si d’autres vivront un mercato tranquille ou pas. C’est le cas de joueurs comme Hiroki Sakai et Bouna Sarr. Avant de développer, nous exclurons pour des raisons évidentes un départ de Jordan Amavi. L’OM manque déjà d’un latéral gauche, inutile de perdre l’ancien Niçois. Pour les trois cités plus haut, des clubs pourraient se montrer intéressés mais après une première moitié de saison assez terne, il n’est pas dit que leur vente rapporterait gros. Quant à Saïf-Eddine Khaoui, Villas-Boas devrait compter sur lui pour faire le nombre.

Contrairement à Simon Nga’ dont nous avons déjà parlé et à Marley Aké, qui brille avec la réserve et grapille des minutes en Ligue 1, Florian Chabrolle pourrait faire l’objet d’un prêt. On parle notamment d’un intérêt de Clermont et Niort. Une pige en Ligue 2 qui pourrait intéresser le minot, auteur d’une belle préparation estivale mais discret depuis.

Déjà des prétendants pour Florian Chabrolle, qui pourrait être prêté pour les prochains mois.
Lihadji, une bombe à retardement

Sans contrat professionnel, Isaac Lihadji constitue un cas à part. Il bénéficie de plusieurs offres de clubs de Ligue 1 mais aussi d’écuries anglaises et allemandes. Difficile d’en savoir plus pour le moment. L’OM a également entamé les premières discussions avec le jeune Jorès Rahou.

Comme il faut garder le meilleur pour la fin, prenons des nouvelles de Grégory Sertic. Le vieux briscard a reçu un message clair : son contrat, à échéance en juin, ne sera pas renouvelé. Il peut chercher un club dès cet hiver et ne portera très certainement plus les couleurs olympiennes.

Pour faire un point sur le mois à venir, il faut s’attendre globalement à voir peu de mouvements concrets. Si un gros transfert voit le jour (Strootman, Sanson), il sera probablement le seul départ d’importance. Il faudra suivre en parallèle l’affaire Lihadji, et surveiller les situations des autres jeunes. En attendant, peut-être, des recrues…

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go