MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Utip
PROCHAINS MATCHS

Lirola, un apport offensif tant attendu

Arrivé à l’Olympique de Marseille au cours du mercato hivernal en prêt avec option d’achat depuis la Fiorentina, le latéral droit espagnol Pol Lirola satisfait déjà le public olympien. Convaincant, il affiche des qualités qui manquent depuis trop longtemps à l’OM, par sa lecture du jeu et son apport offensif notamment.

Historique des matchs depuis son arrivée

Lirola s’engage en faveur de l’Olympique de Marseille le 12 janvier 2021. Il fait ses débuts dès le lendemain dans un match d’envergure face au PSG. Il joue une vingtaine de minutes lors de cette finale de Trophée des Champions. Ses débuts sont difficiles à critiquer étant donné la rapidité avec laquelle arrive cette première apparition sous le maillot phocéen. Néanmoins, il montre sa qualité balle au pied malgré ce cours temps passé sur le terrain.

Sa première titularisation au stade Vélodrome a lieu face à Nîmes le 16 janvier. Le latéral droit montre des choses encourageantes malgré la défaite 1-2. Il se montre en jambes sur un plan offensif mais laisse de nombreux espaces en défense. L’équipe de Peuple Olympien lui octroie alors une note moyenne de 5,1/10.

Match discret ensuite pour Lirola face à l’AS Monaco au stade Louis-II. Ses limites défensives apparaissent d’évidence, laissant aux monégasques l’occasion de se créer plusieurs actions dangereuses. Il obtient une note moyenne de 4,9/10 par l’équipe de Peuple Olympien à la suite de cette défaite 3-1.

Après cela, Pol Lirola connaît encore un match compliqué en Ligue 1, cette fois face au RC Lens. L’Espagnol ne montre rien de transcendant face aux sang et or et reçoit de nombreuses critiques après le match nul 2-2. La rédaction de Peuple Olympien lui atribue la note moyenne de 3,8/10.

Pol Lirola face à Kévin Fortuné (AJ Auxerre), le 10 février 2021

Remplaçant face au PSG au Vélodrome le 7 février, il ne joue que 35 minutes. Son entrée change légèrement le rythme de l’équipe marseillaise mais le manque de réussite dans les trente derniers mètres de la part de ses coéquipiers rend sa prestation peu aboutie. Il obtient la note de 4,8/10.

Lirola découvre la Coupe de France face à Auxerre le 10 février dans un contexte particulier suite au changement d’entraîneur. Larguet officie alors sur le banc. Le latéral rend une belle copie, délivre deux passes décisives pour Darío Benedetto et Bamba Dieng et montre sa qualité à créer le jeu dans le secteur offensif. Très peu de choses à redire également sur son travail en défense, étant présent à la récupération. Cette très belle prestation lui a valu la note de 7,1/10 par notre équipe. Ce match face à l’AJ Auxerre est bien le match référence de Lirola sous le maillot marseillais jusqu’à présent. L’adversaire est certes d’un niveau inférieur à l’OM mais le collectif olympien est alors en plein doute. Une courte vidéo réalisée par Glophar permet de voir la qualité de sa prestation face à l’AJA.

Enfin, Lirola montre l’étendue de ses qualités face aux Girondins de Bordeaux le 14 février, jouant quatre vingt dix minutes. Il effectue de belles percées dans la défense adverse et est l’un des meilleurs marseillais présents sur le terrain. Son gros match lui permet d’obtenir la note de 6,4/10 de la part de Peuple Olympien.

Ses prédécesseurs

Depuis 2016, deux joueurs seulement ont évolué au poste de latéral droit à l’OM. Il s’agit de Bouna Sarr et de Hiroki Sakai.

Hiroki Sakai

Le poste de défenseur droit a souvent été occupé par des joueurs présentant certaines lacunes. Hiroki Sakai était jusqu’à présent titulaire. Si le Japonais a montré de belles choses sous les couleurs de l’OM, ses limites offensives ont parfois été criantes. Sa combativité, à souligner, ne suffit pas à le rendre indiscutable à son poste. En grande difficulté sur les centres, dans le mouvement et encore plus dans le dernier geste, Sakai provoque néanmoins des dédoublements intéressants et a pu afficher une réelle complémentarité avec Florian Thauvin. La saison actuelle est pour lui plus difficile que les précédentes. Ainsi, il était difficile de s’imaginer le voir rester seul à pouvoir occuper le poste d’arrière droit.

sakai
Hiroki Sakai durant le match face au RC Lens au stade Bollaert-Delelis

Bouna Sarr

Bouna Sarr a lui aussi occupé le poste de latéral droit. Ailier de formation, il ne donne jamais pleinement satisfaction, peu percutant. Il se montre toutefois intéressant lorsque Rudi Garcia le replace plus bas sur le terrain. Plus offensif que Sakai, le franco-guinéen a dans l’ensemble donné satisfaction. Malgré des insuffisances, il a appris à calibrer son jeu sur les plans offensif et défensif. Il a notamment inscrit un magnifique but face à Strasbourg en Coupe de la Ligue et est important durant la campagne européenne de l’OM en 2017-2018. Cependant, il a été trop irrégulier pour s’inscrire dans la durée au poste de défenseur droit. Ses belles performances l’ont tout de même amené à être évoqué comme sélectionnable en équipe de France. Ses efforts et sa progression importante l’amènent au Bayern Munich en octobre 2020, laissant Sakai seul joueur à ce poste pour une moitié de saison.

sarr
Bouna Sarr au duel en match amical face au FC DAC, le 27 juillet 2020

Lirola est transféré à Marseille en janvier pour renforcer les rangs.

Qu’attendons-nous de lui ?

Les Marseillais semblent unanimes quant aux qualités demandées aux futurs latéraux. Ces dernières années, les limites offensives de Jordan Amavi et de Hiroki Sakai ont coûté cher dans le jeu. Leurs carences ont diminué le nombre de bons ballons approchant correctement la surface de réparation adverse, mettant parfois en difficulté les attaquants de l’OM. Si ces derniers, Benedetto et Germain notamment, ne sont pas exempts de tout reproche, leurs statistiques pourraient être plus étoffées si le jeu avait été mieux construit en amont du travail qu’ils ont à accomplir à leur poste. Le profil qui est donc souhaitable est celui du latéral “moderne” qui se projette, déborde et réalise de bons centres. Pol Lirola correspond pour l’instant plutôt bien à ces critères, laissant entrevoir une lecture du jeu plus qu’intéressante.

Le bilan des performances de Lirola à l’heure actuelle est prometteur. Sauf rares exceptions, explicables par le temps d’adaptation nécessaire à son nouveau club et par le fait qu’il n’est pas arrivé à 100% physiquement, il a apporté un mouvement et une volonté qui manquaient à l’effectif marseillais à son poste. Lirola, qui se projette beaucoup vers l’avant, est à l’origine de plusieurs menaces offensives par sa technique balle au pied mais également par ses centres qui trouvent plus qu’avant les attaquants olympiens. Il est trop tôt pour en tirer un bilan complet, toutefois ses matchs jusqu’à présent sont très encourageants quant à la suite de sa carrière à l’Olympique de Marseille.

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments