MENU
  • Icône Twitter
  • Icône Facebook
  • Icône Instagram
  • Icône Youtube
  • Icône Twitch
  • Icône Discord
  • Icône Patréon
PROCHAINS MATCHS

Difficile de faire la fête pour les féminines

La D1 Arkema est également en pleine trêve hivernale. Pause qui marque donc la fin de la première moitié de saison. Lyon domine et le PSG le suit de près.
En ce qui concerne l’OM, la chansonnette est bien moins gaie. Les joueuses de la cité phocéenne ne se classent qu’à la 11e place, c’est-à-dire l’avant-dernière du classement. Résultat très décevant pour l’équipe de Christophe Parra.
Retour sur des débuts peu convaincants et qui ne présagent rien de positif
pour la suite.

La composition type

À noter que trois joueuses ont été titulaires pour les 12 matches : la capitaine Caroline Pizzala, Marine Coudon et Eva Sumo. Quant à Blandine Joly, elle n’a raté qu’un seul match, suite à un carton rouge.

Un niveau trop élevé

L’équipe féminine de l’OM évoluait en D2 la saison dernière. La montée fut amplement méritée. En effet, le refrain était bien différent de cette saison, avec 18 victoires sur 24 matches (3 nuls et 3 défaites). Avec la meilleure attaque et la meilleure défense, pour vous servir. Tout l’inverse de leur passage, on l’espère permanent, en D1 Arkema.

La joie immense des Marseillaises après la dernière journée de la saison dernière. Victoire qui leur assure la montée.

En quelques données chiffrées, les Phocéennes cette saison, n’ont gagné que 2 matches sur les 12 déjà joués. Et les défaites qui complètent les statistiques sont loin d’être injustes. En parallèle, aucun match nul pour tenter de ressortir quelques points positifs. Soit elles gagnent, ce qui est rare, soit elles perdent largement.

Bien évidemment, on ne peut point les blâmer aussi sévèrement. Le niveau de jeu est bien supérieur, ce qui est somme toute logique, notamment avec la présence de cadors du football féminin européen, tels que Lyon et Paris. Bordeaux et Montpellier n’étant pas ridicules non plus.

Il est donc compliqué, comme toute équipe qui vient d’opérer une montée, de sortir du lot et de peut-être se hisser dans la première moitié de tableau.
Mais l’OM est l’OM et ce n’est pas leur première expérience en 1e division, en tout cas pour le club. Alors les supporters en attendent plus, c’est bien normal. Personne n’a affirmé que les plus petites équipes étaient condamnées à rester dans la zone rouge. Tout est possible.

Les résultats du début de saison

Voici les résultats de chaque rencontre effectuée par l’OM depuis le début de la saison. La phase retour étant déjà entamée, avec la réception de Bordeaux.

JournéeMatchRésultat
1èreLyon – OM6 – 0
2eOM – Guingamp2 – 1
3eOM – Reims0 – 3
4eParis FC – OM3 – 1
5eOM – Metz3 – 1
6eBordeaux – OM3 – 0
7eOM – PSG0 – 5
8eFC Fleury – OM4 – 1
9eOM – Montpellier0 – 3
10eDijon – OM1 – 0
11eOM – ASJ Soyaux1 – 3
12eOM – Bordeaux1 – 4

Quels sont les principaux problèmes ?

La défense : le plus gros chantier

Sur ces 12 premiers matches, les Marseillaises ont encaissé 37 buts, ce qui fait de l’OM la pire défense du championnat.

Il suffit de regarder leur tout premier match, face à Lyon, pour comprendre que le problème défensif est énorme. Certes, l’équipe de Wendy Renard est bien au-dessus de toutes, mais les lacunes se doivent d’être relevées.

Si l’on regarde la plupart des actions où un but est concédé, on peut remarquer un manque d’intensité chez les défenseures. La passivité est trop présente, comme si la motivation manquait.

Parfois, la joueuse adverse déclenche une frappe imparable et digne d’être applaudie. Mais d’autres fois, la discipline et la rigueur sont aux abonnés absents. Et sans une bonne défense, il est compliqué de rivaliser. Même si en attaque, on tente le tout pour le tout.

Blandine Joly, gardienne titulaire, n’est pas exempt de tout reproche non plus. Certains buts auraient pu être évités par une meilleure prise de balle, par exemple. Mais encore une fois, la portière n’a que 20 ans, il est difficile de mettre toute la faute sur son dos. Elle a encore beaucoup à apprendre, et jouer à l’OM est déjà un grand privilège.

L’attaque : bonnes intentions maladroites

Devant, il n’y a finalement pas beaucoup plus de choses qui se passent. Mais les attaquantes de l’OM ont tout de même le mérite d’essayer. Neuf petits buts ont été marqué, ce qui fait d’elles la 10e équipe en terme d’attaque. C’est peu, mais le jeu en général ne les aide pas. La possession est trop basse pour espérer de nombreuses occasions dans le jeu. C’est alors qu’elles tentent les frappes, dans la limite de leur technicité, dès qu’elles ont le ballon.

Voici les buteuses de cette première partie de saison :
Salomon
Caputo (2)
Cardia (2)
Pizzala
Zahot (3, dont un doublé)

Le talent n’est pas complètement absent dans cette jeune équipe. Certains buts sont d’ailleurs très bien construits ou tout simplement venus d’une individualité. Car oui, cette équipe féminine manque d’expérience mais des joueuses sortent du lot, comme Sarah Zahot, qui ici claque une sublime reprise pour s’offrir un doublé.

Ou encore cette action, conclue par Mickaëlla Cardia, qui montre que ces Phocéennes sont bel et bien capables de filer vers le but.

En somme, de bonnes choses peuvent être faites du côté offensif mais le manque de possession et la possible maladresse en 1 contre 1 ne permettent pas aux Marseillaises de prendre confiance face au but.
Et pourtant, la saison dernière, bien que le niveau était inférieur, 63 buts ont été marqués, sur un total de 24 matches. C’est qu’elles en ont sous la semelle.

Le football peut être renversant

Mais s’il y a bien une chose qu’un supporter de football sait, c’est que ce sport n’est jamais écrit à l’avance. Après une trêve, la mentalité peut changer et la confiance peut s’élever. Si dans les têtes des Marseillaises, les choses tournent mieux, sur le terrain, il pourrait en être de même. Cinq points les séparent de la 10e place, ce qui n’est pas encore un gouffre. Si devant, les accidents s’enchaînent, l’OM pourrait en profiter.
L’objectif est depuis le début le même : ne pas redescendre en deuxième division. La tâche n’est pas encore accomplie mais il reste 10 matches pour tenter de renverser la tendance.

Il faudra rester solidaire et motivé pour éviter la relégation en fin de saison.

Peut-être sommes-nous déçus car nous attendons bien plus d’elles. Nous sommes trop habitués à regarder les hommes jouer et nous attendons l’équivalent chez les féminines. Mais le chemin est encore long et c’est tout à fait normal. Le football féminin prend petit à petit de l’ampleur et il faudra du temps à l’OM pour se stabiliser et affirmer un collectif de qualité, capable de concurrencer les autres. L’équipe est très jeune, elle doit se forger avec le temps, il est normal que la maison semble instable.

Rendez-vous le week-end du 12 janvier pour les 16e de finale de Coupe de France, qui les opposera à l’ogre lyonnais.

Les commentaires sont fermés.

Nos Partenaires

  • Logo 100% Ligue 1
  • Logo Dugout
  • Logo Foot Store
  • Logo Football Design
  • Logo One Football
  • Logo Stadium Go